Category: Uncategorized

T4 slips have FALSE pay declarations – FAUX T4s

Deli Sokolow has overstated the financial earnings of employees for the 2016 tax year.
Many of our members’ paperwork say we each earned hundreds of dollars *over* the amounts ever given to us.

This is unacceptable, and not even close to being legal.
These numbers are -not- accurate.
We have -not- been paid this money.
We are not tolerating this!

Two of our members have not been given Records of Employment or T4s at all.

Deli Sokolow nous a remis des feuillets T4 avec des FAUSSES déclarations de salaire

Deli Sokolow a surestimé les gains financiers des employés pour l’année d’imposition 2016.
Beaucoup de documents de nos membres disent que nous avons gagné chacun des centaines de dollars * sur * les montants jamais donné à nous.

C’est inacceptable, et pas même proche d’être légal.
Ces chiffres ne sont pas exacts.
Nous n’avons pas été payés cet argent.
Nous ne tolérons pas cela!

Deux de nos membres n’ont pas reçu de dossiers d’emploi ou de T4.

Advertisements

Leah Freeman n’est plus propriétaire de Deli Sokolow, toujours responsable.

La soirée du 27 janvier, Leah Freeman (Elle Freem) s’est présentée à la maison d’un de nos membres – l’adresse postale officielle du Comité pour recevoir le courrier recommandé des propriétaires de Deli Sokolow. Elle a donné une lettre, sans adresse postale retour, affirmant qu’elle n’était plus associée à Deli Sokolow et de ne plus la contacter au sujet des questions liées à la compagnie.

 

Cette lettre ne nous a fourni aucune information sur la façon dont cela est venu à être, ou documentation légal de son de son retrait en tant que propriétaire de Deli Sokolow.

Nous avons régulièrement vérifié la base de données du Registaire des Entreprises, qui a continué à énumérer Leah et Shayne Gryn comme propriétaires.

Le 5 mars, jour de notre manifestation, le registre des entreprises de Deli Sokolow a été changé pour l’enlever Leah comme propriétaire.

 

À la lumière de ceci, nous voudrons préciser que pendant que nous étions employés d’avril 2015 – 21 novembre 2016, nous avons travaillé pour Leah.

Les employés n’étaient pas payés, recevaient des paiements en retard, ne recevaient pas de congés annuels, n’étaient pas indemnisés et n’avaient pas reçu d’indemnité d’assurance lorsqu’ils étaient blessés au travail parce que les propriétaires n’avaient pas signé les documents. C’est toujours le cas.

Nous avons essayé pendant des mois d’amener Leah et Shayne à prendre des mesures à ce sujet, à travers nombreuses avenues:
Pendant que le restaurant etait ouvert, et avant la formation du Comité, nos membres ont individuellement envoyé des messages texte et ont parlé à Leah, lui faisant savoir qu’il-elle-s n’ont pas été payé-e-s leurs salaires, de congés annuels et d’indemnités. Leah a d’abord répondu aux messages texte, en manquant la responsabilité à Shayne – disant qu’il veillerait à ce que nous recevions notre salaire. Nous n’avons pas.

Quand nous avons suivi avec Leah au sujet de ne pas être payé, elle a cessé de répondre à nos messages texte individuels et des courriels. Cela contredit sa déclaration publique, où elle a dit: “J’ai et continuerai à répondre à tous les textes et messages facebook qui me sont envoyés personnellement par d’anciens employés répondant aux questions qu’ils ont.”

En janvier, le comité a envoyé à Leah une lettre par courrier électronique – elle ne nous a pas fourni d’adresse postale à laquelle envoyer des envois recommandés – nous indiquant nos demandes, les montants qui nous sont dus et demandant sa présence lors d’une réunion avec nous pour discuter de la Situation, obtenir la transparence, et comprendre comment elle (avec Shayne) allait s’assurer que nous serons payés. Ni elle ni Shayne ne nous ont rencontrés, ni reconnu la demande de réunion.

C’était sa responsabilité alors, et depuis la fermeture du Deli. Nous devons encore faire face aux conséquences maintenant.

Tandis que Leah Freeman a été légalement enlevée en tant que propriétaire de Deli Sokolow, nous croyons qu’elle a l’obligation morale de régler cette situation et de rendre compte à nous.

Nous continuerons à utiliser les moyens juridiques pour obtenir les renseignements dont nous avons besoin sur cette situation.

Leah Freeman no longer Deli Sokolow owner, still responsible.

On the evening of Jan. 27th, Leah Freeman (Elle Freem) showed up in person to the house of one of our members– the official mailing address of the Committee to received registered mail from Deli Sokolow’s owners. She gave a letter, with no return mailing address, stating she was no longer associated with Deli Sokolow and to no longer contact her about issues related to the company.

 

This letter provided us with no information on how this came to be, or legal documentation of her no longer being an owner of Deli Sokolow.

We regularly checked the Registaire des Entreprises database, which continued to list her and Shayne Gryn as owners of the company.

On March 5th, the day of our demonstration, Deli Sokolow’s business registry was changed to remove her as an owner.

In light of this, we would like to state that while we were employed from April 2015 – November 21st 2016, we worked for Leah.

Employees were not paid, received pay late, were not given vacation pay, notice of closure and severance indemnities, and did not receive insurance compensation when they were injured at work because the owners did not sign the paperwork. This is still the case.

We tried for months to get both Leah and Shayne to take action on this, through numerous avenues:
While the Deli was still open and before the formation of the Committee, our members individually text messaged and spoke with Leah, making her aware that they were owed wages, vacation pay, and indemnities. Leah initially replied to text messages, defaulting the responsibility to Shayne – saying he would ensure that we received these. We did not.

When we followed up with Leah about not being paid, she stopped replying to our individual text messages and emails. This contradicts her public statement, where she said “I have and will continue to respond to all texts and facebook messages sent to me personally by former employees answering questions they have”.

In January, the Committee sent Leah a letter by email – she did not provide us with a home mailing address to which to send registered mail- stating our demands, amounts owed to us, and requesting her presence at a meeting with us to discuss the situation, get transparency, and understand how she (along with Shayne) intended to ensure we received the money we worked for. Neither she nor Shayne met with us, nor acknowledged the meeting request.

This was her responsibility then, and since the Deli’s closure. We are still having to deal with the consequences now.

While Leah Freeman has been legally removed as owner of Deli Sokolow, we believe she has a moral obligation to set this situation right and be accountable to us.

We will continue to use legal avenues to get the information we need on this situation.

‘People are out of jobs’: former Saint-Henri deli employees demand missing pay

Screen Shot 2017-03-13 at 5.21.14 PM
A committee formed by 19 former employees claim they are collectively owed more than $7100 in unpaid wages and indemnities. GLOBALNEWS.CA 

“Employees claim in a statement on Facebook that the troubles started right from the beginning.

 
“[We] have repeatedly faced outright unpaid wages, unpaid annual leave pay, bounced checks and associated fees, repeated delays in receiving our pay, and not being given Records of Employment,” said Ikeda.
 
[They] insist the rally is a last resort, saying [they] tried multiple times to speak to [their] employer – to no avail – and taking to the streets is “the logical extension of what we have to do next.” “

MANIF le 5 Mars: Solidarité avec les employé-e-s du Deli Sokolow

16938445_657430801110107_1694318795970048835_n.jpg

~English to follow~

Manif: Solidarité avec les employé-e-s du Deli Sokolow
Deli Sokolow, payez-nous TOUT DE SUITE!

Le Deli Sokolow a barré ses portes il y a trois mois – les employé-e-s attendent toujours d’être payés. Il n’est pas question de SI nous méritons un salaire pour notre travail – mais bien une question de Quand. La réponse est MAINTENANT!

Durant l’année et demi où le restaurant était actif, les propriétaires du Deli Sokolow ont systématiquement exploité leurs employé-e-s en omettant de d’émettre un paiement de salaire dans les temps, en omettant de payer les demandes d’assurance, et en refusant de nous payer nos salaires mérités.

Nous méritons d’être compensés À TEMPS et EN ENTIÈRETÉ pour notre travail lorsque nous étions employé-e-s!

Venez démontrer votre solidarité avec les ancien-ne-s employé-e-s du Deli Sokolow dans leur lutte pour être payés.

Fini l’exploitation!
Fini le vol de salaires!

Dimanche 5 Mars – 14h
Rendez-vous au Métro Place Saint-Henri

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

DEMO march 5th: Déli Sokolow pay us NOW!

Deli Sokolow locked its doors 3 months ago – employees are still waiting to be paid. It’s not a question of IF we deserve wages for our labour- it’s a question of when. The answer is NOW!

Over the year and a half that their restaurant was in business the owners of Déli Sokolow systematically exploited their employees by repeatedly avoiding timely payment of wages, avoiding payment of insurance claims and refusing to pay us our earned wages.

We deserved to be paid ON TIME and IN FULL for our labour while we were employed!

Come show solidarity with former Deli Sokolow workers in their collective struggle to be paid in full.

End worker exploitation!
End wage theft!

Sunday March 5th – 2pm
Meet at Metro Place Saint Henri

Ce n’est pas une question de savoir si nous méritons ce que nous avons gagné de notre travail – c’est une question de quand, et la réponse est maintenant!

 

Le soutien que nous avons reçu de notre communauté et construit entre nous en tant que travailleur-euses exploité-es est étonnant et si important. Cela nous donne la force de continuer, tout en reconnaissant que *nous ne devrions pas avoir à le faire*.

Nous avons mérité d’être payé-es à temps et pleinement pour notre travail alors que nous étions employé-es!

Cette lutte pour exiger le respect des normes de travail fondamentales et de nous-mêmes en tant que travailleur-euses et comme personnes a été en cours depuis l’ouverture du Deli, et va bien au-delà de sa récente fermeture en Novembre.

Solidarité avec les travailleur-euses partout!

This isn’t a question of if we deserve what we earned from our labour- it’s a question of when, and the answer is now!

The amount of support we have received from our community and built with each other as exploited workers is amazing and so important. It gives us the strength to keep going, while recognizing that *we shouldn’t have to do this*.

We deserved to be paid ON TIME and in full for our labour while we were employed! This struggle to demand respect of basic labour standards and ourselves as workers and people has been going on since the Deli’s opening, and extends far beyond its recent closure in November.

Solidarity with workers everywhere!

16 Fev / Feb 16th

Ça fait plus d’un mois depuis que nous avons envoyé à nos anciens employés un courriel comportant nos demandes énumérant les montants estimés qui nous sont dus ainsi que la paperasse que nous requierons.

Ça fait un mois que nous avons publié notre déclaration sur Facebook. Nous n’avons reçu que des réponses vagues promettant une «communication ultérieure». Étant donné que certain-e-s de nos membres attendent depuis plus d’un an pour recevoir leur salaire, cette réponse était inacceptable.

La saison des impôts est à nos portes et nous n’avons aucune raison d’avoir confiance que nous recevrons nos T4 avant la date limite, en gardant à l’esprit que beaucoup d’entre nous n’ont pas reçu nos RE pendant des mois, malgré qu’iels soient légalement dus dans les deux semaines après que notre emploi avec le Deli ait été mis à terme. Nous n’avons d’ailleurs ‘pas encore reçu les relevés de nos ventes de table, nécessaires pour fournir des pourboires précis.

Merci beaucoup pour tout votre soutien continu.

—-

It has been over one month since we emailed our former employees with a letter of our demands enumerating the estimated totals owed to us and requesting the paperwork we require. It has been a month since we published our statement over Facebook. We still are not being communicated with in a transparent manner, and have received responses promising ‘communication at a later date’, and have not yet been paid. .

Given that some of our number have been waiting over a year for their pay, this was unacceptable.

Tax season is now upon us and we have no reason to be confident we will receive our T4s by the deadline, keeping in mind that many of us did not receive our ROEs for months after our employment with the Deli ended, despite being legally owed the ROE within two weeks. We also still have yet to receive records of our table sales, necessary for reporting tips accurately.

Thanks so much for all your continued support !